Le Carmel de Vinça

Le jubilé de soeur Catherine de l’Espérance

19/04/2015

tu nous a rendu la dignité de fils de Dieu, affermis-nous dansl'espérance de la résurrection. Par Jésus Christ.»,

tout était déjà dit, pour un jubilé d'argent de Profession religieuse...

Le Ciel... il était descendu dans notre Chapelle à l'autel paré comme à Pâques, aux multiples bouquets des fleurs d'un jardin monastique au début du printemps. Sous la croix du sanctuaire, on avait placé une monumentale gerbe de roses offertes par les habitants de Vinça.

Le Ciel, c'était les retrouvailles familiales, d'autant plus belles que certains ne s'étaient pas vus depuis longtemps...

Le Ciel, mais c'était, et sans imagination aucune puisque c'est la réalité, cette Messe présidée par Monseigneur Turini, «nouvel Evêque» encore pour beaucoup d'assistants, avec notre Vicaire général,les Prêtres voisins et amis, le tant attendu cousin audois de sœur Catherine, le Père Olivier Escaffit de Narbonne. Messe à la fois priante, solennelle et familiale, avec la belle présence de la mère de Monseigneur, de celle de sœur Catherine et de celle de Monsieur l'Abbé Escaffit. Lectures du jour, homélie épiscopale remarquée ramassant en quatre thèmes toute la vie religieuse: amour, fidélité, fraternité et joie. Une Prière universelle magnifiquement lue, et c'était intentionnel, par un couple chrétien exemplaire de Perpignan (il fallait souligner le lien entre la famille et la vie consacrée, particulièrement cette année). Des amis musiciens soutenant le chant des religieuses. Le Ciel et la terre s'unissant à l'Eucharistie, d'autant que nous pensions tous à nos défunts (et après 25 ans, il commence à y en avoir) et aux absents...Le Ciel, c'était cette communion autour du Pasteur diocésain prêt à dialoguer avec les uns et les autres à la sortie de la Messe, son attention à chacun...

Et pourtant la terre aussi affleurait...la veille, un véritable désastre emportait en un instant une œuvre d'art qu'un maître verrier avait mis tant de temps à réaliser pour cette fête. La Prière des fidèles réunissait toutes les angoisses et les drames de notre temps, de notre monde pour les présenter au Seigneur, avec tous les soucis connus ou plus secrets de l'assemblée...

Oui, nous sommes encore sur la terre mais nous tendons vers le Ciel, et ce 19 Avril, quelque chose de la lumière de la Résurrection éclairait ces 25 années passées dans la terre du Carmel de Vinça, «devant Dieu pour tous». Du passé, il ne reste que l'action de grâces pour la fidélité du Seigneur, pour l'amour infini de l'Epoux pour l'épouse. Et demain, cet amour sera là, toujours, éternellement...

PROCHAINEMENT
Tous les dimanches, l'accueil et la boutique du monastère sont fermés à partir de 12h.

 

Chroniques du Carmel

Chroniques de l’année 2017

Avant que 2017 cède la place à 2018 et entre dans l'Histoire (et l'Histoire sainte, espérons-le en toute modestie!), essayons de tracer quelques lignes de cette année d'espoirs et de deuils, de labeurs et de foi. Mais comme l'homme ne se sent vraiment à l'aise que dans des suites chronologiques, nous respecterons cet ordre, même s'il n'est pas très original...

> Voir toutes les chroniques